1. L’art des réunions zen

 

Le jeudi matin, au monastère bouddhiste, c’est réunion. Tout de suite après le petit déjeuner, les résidents s’installent autour de l’imposante table en bois. Puis l’un des moines annonce l’ordre du jour et… tout le monde retient son souffle avant l’entrée en scène !

Les réunions… grande plongée au cœur des émotions et de nos failles les plus chères. Il y a quelques années, alors que je lui explosais ma défiance vis-à-vis de ce type de séquences, une vénérable psychologue m’avait offert l’explication suivante. Une sorte de cadeau – ô combien précieux – de survie en milieu hostile.

Comme je suis partageuse, la voici en exclusivité pour vous lecteur du blog Daily ZEN ! Alors voilà : les réunions – avec tous les participants autour de la table – sont des réminiscences de la table familiale de notre enfance. Et de tout ce qui a pu se jouer alors. C’est ainsi que, des années plus tard, les enjeux n’ont le plus souvent rien à voir avec une décision à prendre ou l’organisation d’un monastère.

En gardant ceci en tête, l’analyse des réunions prend une tournure bien différente.

www.thezendiary.com

www.thezendiary.com

Ainsi, jeudi dernier par exemple, un des moines bouddhiste – très impliqué – s’est plaint d’une surcharge de travail : « Je n’en peut plus. Lors de la dernière retraite, je n’ai pas eu un moment à moi, avec toutes ces nouvelles personnes à guider et à accueillir… C’est moi qui ai tout porté et aucun d’entre vous n’était disponible pour m’aider… Ce n’est pas juste. » Ledit moine, dans une effervescence intérieure quasi-permanente, ne s’arrête jamais. Il court, organise, range… sans que personne le plus souvent ne le lui ai demandé. Il semble surtout courir après une image idéale de lui-même – le bon moine –  : course sans fin, quête du Graal… Avec à la clé une insatisfaction quasi-permanente.

Après son discours, les personnes présentes proposent des solutions : il pourrait avoir une personne auprès de lui pour l’aider ? Réponse : difficile de trouver des gens vraiment motivés… Et s’il se prenait un peu de temps libre avant les retraites pour changer de perspective, et se préparer sereinement ? Réponse : ok mais s’il a du temps libre, il va terminer ses travaux de couture ou rénovera sa chambre mais pas pour des choses personnelles, pas du tout !

D’autres idées sont avancées mais aucune ne semble vraiment acceptable. Et pourtant… Le moine terminera la réunion le sourire aux lèvres. On l’a écouté, on a partagé, on a entendu ses difficultés passagères… le reste du chemin lui appartient.