La Vie en Rose …

… A la rencontre de ma conscience ! 

Soyons francs, « La Vie en Rose », c’était juste un titre pour alpaguer le lecteur. 

Photo - Walter Eko Krepulat

Photo – Walter Eko Krepulat

Alors, maintenant que vous voici entrain de déchiffrer ces quelques lignes, de quoi s’agit-il ? Quel est le sujet ? Bonne question. Mais… laissez moi hésiter un peu avant de me lancer, le nez au vent et l’enthousiasme en bandoulière car… le propos est d’envergure ! Expliquer – en moins de 8000 caractères ( consignes de la rédaction ) – le secret du bonheur. Devant un tel défi, d’aucuns réfléchiraient à deux fois. Et pourtant aujourd’hui, Mesdames, Messieurs, devant vos yeux ébahis, les spiritualités orientales et les découvertes scientifiques les plus récentes vont conjuguer leurs forces pour vous entrainer à la découverte de votre cerveau et de ses incroyables capacités ! Prêts pour changer de vie ? Alors, c’est parti !

« Chériiii, à quoi tu penses ? » – Infos sur la conscience

Qu’il soit tranquillement installé devant le moon-dial, entrain de réparer un store ou de réfléchir à l’avenir de la planète, Chéri a immanquablement les types de pensées suivantes : des images ( le but de Ronaldo en bicyclette-triple-salto-arrière-retourné-sans-les-mains), des sons (une petite voix dans la tête « Ce p… de store commence à me les briser menues ! » ) ou des ressentis physiques-émotionnels ( serrement au niveau du plexus en pensant à l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis). Dans le bouddhisme nous appelons ceci les « objets mentaux ». Des disciplines plus récentes comme la PNL permettent de connaître le type de pensées d’un individu ( pas le contenu, rassurez-vous, nous ne sommes pas dans « Big Brother ») en regardant la direction de son regard, ses mouvements oculaires. Au début du premier millénaire, des chercheurs spirituels avaient mis en évidence tous les mouvements ou types de pensées possibles dans l’un des premiers textes de psychologie de l’humanité : l’Abhidharma.

Petite expérience spirituelle – brève méditation…

Ami lecteur, pour résumer, vos pensées sont donc soit des images, soit des sons, soit des ressentis, qui se succèdent parfois à vitesse grand V. Tout l’art de la méditation, va consister à prendre conscience de ces mouvements incessants, avec la curiosité d’un enfant. Nous vous proposons maintenant une expérience in vivo sur cobaye humain : Vous !

Photo : www.davidgabrielfischer.com

Photo : www.davidgabrielfischer.com

Durée : 2 minutes maximum ( spécialement adaptée aux citadins hyper-actifs ). Lieu : n’importe où. Position : assis le dos droit, yeux très légèrement ouverts dans le style Bob Marley. Dress-code : causal homewear ( sic!). Exercice : dans cette posture à la fois dynamique et tranquille, prenez conscience de tout ce qui vous traverse l’esprit. A quoi pensez-vous en ce moment-même ? C’est généralement très décousu ( sans vouloir vous faire offense) et cela va plutôt vite. Petit conseil pour guider votre expérience : la plupart des personnes fonctionnement beaucoup en termes d’images ou de « petite voix dans la tête » ( la sienne ou celle d »autres personnes). Et vous ?

Silence – 2 minutes – Les étoiles dansent, les pensées pensent…
 
 

La neutralité bienveillante

Une fois le premier contact établi, un chemin d’exploration s’offre à vous : quelles sont vos pensées récurrentes ? Vos modalités de réflexion ? Vos ressentis favoris ? Etc. Avec la pratique, la rencontre avec les pensées s’avère de plus en plus aisée. Et enrichissante. Elle permet d’actualiser la fameuse antienne grecque « Connais-toi toi même et tu connaitras tout l’univers ». Mais ce n’est pas tout. La spiritualité bouddhiste invite surtout à adopter une attitude neutre dans l’observation des mouvements du mental. Une sorte de neutralité bienveillante envers soi-même. C’est LE point essentiel. Les pensées circulent, c’est normal. Il s’agira donc de les observer « de loin », sans les juger, ni les commenter, en les laissant libres. Sans rajouter une pensée du type « Oh, flûte c’est nul ce truc. Je n’y arrive pas !  » … Ou encore « C’est fou le nombre de pensées que j’ai, ça pourrait pas se calmer un peu là-haut ? »…

La vie en rose, ou gris, ou bleu…

Dans cette posture de neutralité bienveillante, vous pouvez observer tout type de pensées, des plus obscures, aux plus merveilleuses. Du rose au bleu, du gris au noir. Du « Quel connard ce mec ! » au « C’est promis à partir de maintenant je médite tous les jours » ( sic). Le chemin de la liberté devient alors celui d’une acceptation tranquille. Et les pensées acceptées peuvent s’évanouir, sans laisser de traces, dans une disparition thérapeutique.

Photo : J-Luc Hoffmann

Photo : J-Luc Hoffmann

6
  Sur le même thème
  • No related posts found.