Des nouvelles estivales et néanmoins zen

Alors voilà. L’été s’avère très intense, tant au niveau des projets que des évolutions intérieures ( que les puristes bouddhistes me pardonnent ce dualisme de formulation ! ). Et je profite de quelques heures à Moscou, en transit, pour vous donner quelques nouvelles.

Tout d’abord, non, je n’ai pas mis de côté mes engagements climatiques et repris les voyages effrénés à travers le monde. Un voyage en avion par an, pour des raison spirituelles, telle est ma ligne de conduite depuis mars 2019. Je m’y tiens et suis en partance pour la Chine, seul voyage prévu cette année. J’ai malheureusement dû refuser une invitation adorable au Pérou pour participer au Hay Festival de littérature. Je ne verrai pas le Pérou. Mais aurais le bonheur intérieur d’être en paix avec mes convictions. Donc, mon premier livre sort en Chine en ce mois d’août et je vais donner des conférences, animer des ateliers de découverte du zen, du silence intérieur, et rencontrer médias et réseaux sociaux. Les communications vers l’extérieur de la Chine étant pour le moins limitées, vous me pardonnerez mon absence en ligne ces prochains jours. Mais je vous promet un compte-rendu détaillé à mon retour 🙂 Impressions de voyage en Chine, au coeur du Chan, 1000 ans plus tard…

Ensuite, le lancement du grand projet  » Refuge bouddhiste pour animaux  » approche. Avec mon amie Missi, et l’aide précieuse de mon frère Yves, nous allons créer un site Internet pour : présenter le projet, recruter des bénévoles, expliquer la vie sur place dans la communauté zen monastique, où des personnes pourront résider à l’année. Tout ceci en donnant du sens à sa vie, en apprenant à travailler ensemble de façon horizontale et concertée, à renouer avec les techniques anciennes de culture de la terre, à contempler les arbres qui poussent – si lentement qu’ils nous apaisent – et à prendre des soins des animaux du domaine – 15 chevaux – en attendant les suivants ( cochons, lapins, poulets… ). Il y aura aussi un crowdfunding, réservez-nous un peu de vos précieux deniers car nous devons réunir 100 000 euros !

Mon deuxième livre  » A la recherche du temps présent  » sort en Allemagne à la fin du mois, avec le joli titre  » Unterwegs ins hier und jetzt « . J’en suis particulièrement heureuse car – comme vous le savez –  la patrie de Goethe a une place à part dans mon coeur. Conférences et autres webinar sont programmés en Allemagne. ( voir agenda )

J’ai commencé une collaboration avec Psychologie Magazine, et vais écrire des chroniques spirituelles régulièrement dans ce journal.

Enfin j’ai signé pour un nouveau livre, chez un nouvel éditeur – Flammarion – et suis en pleine rédaction. Les idées foisonnent, les envies, les partages. Il s’agira de la vie d’une nonne bouddhiste au quotidien ( le mienne, oui, en effet, c’est celle que je connais le mieux 😉 ), pour proposer des pistes spirituelles, éclairer certains aspects, et rendre le bouddhisme concret, incarné, et accessible à tous.

Alors, tout ceci constitue une liste bien concrète et bien mesurable. Mais c’est sans doute ailleurs que le chemin se trace. Dans tous les mouvements et les évolutions nécessaires pour mettre en place ces projets. Qui suis-je ? Où vais-je ? Quelles priorités donner et comment faire pour maintenir le cap ? Il a fallu faire des choix et renoncer. Il a fallu constater que des parts de  » moi  » sont encore bien in-abouties ( pour le dire joliment – chaotiques et infantiles pour être plus claire ). Il a fallu prendre acte de ces limites actuelles – peurs, besoin de reconnaissance, isolement – et lancer aux quatre vents la promesse suivante : « OK ! On avance quand même ! On prend le risque, on pardonne, on laisse un peu de place pour la joie ». Hop !

A suivre…

Calendrier ZEN Août : Décrocher de son smartphone

Mois par mois, une traversée des petits tracas du quotidien – 19 exercices pratiques pour en venir à bout et modifier notre rapport à l’existence.

Chroniques écrites à quatre mains avec le journaliste François Busson, pour le magazine suisse L’Illustré.


Août – Décrocher de son smartphone

Par pure compassion, nous profitons de l’été pour vous présenter un chemin à la fois sage et bordé d’épines: lâcher votre portable! Pas facile en effet de tenter le sevrage en période de stress au travail ou de rentrée des classes. Mais l’été, avec son cortège de siestes paresseuses au bord des lacs, de grasses matinées et d’apéros prolongés au soleil couchant, offre les conditions idéales pour un défi de cette envergure.
Car, inutile de le nier, se libérer du smartphone n’est pas facile! Objet doudou, rassurant, utile, il accompagne désormais la plupart de nos activités, comme un compagnon de route. Toutefois, même si Bouddha (pourtant visionnaire) n’a rien dit sur ce thème, cet objet a aussi ses mauvais côtés, comme autant d’obstacles à une vie plus zen.
Le portable nous entraîne hors du réel: son pouvoir d’hypnose est sidéral et nous voici souvent prisonnier dans un monde virtuel, vérifiant les notifications toutes les deux minutes. Pendant ce temps, la «vraie vie» passe sous notre nez, incognito… et les heures défilent. Les réseaux sociaux, quant à eux, laissent malheureusement dans leur sillage des cohortes d’émotions des plus diverses, nées des publications regardées.
Sur le mur Facebook peuvent se succéder des chatons mignons et la famine au Yémen de façon brutale. Et, dans cet espace «hors du monde», il est difficile de prendre conscience de l’empreinte laissée (pour de vrai) dans le cœur ou le plexus solaire. Avec en dommage collatéral une accumulation de stress et de malaise au quotidien. Pour éviter cela, une seule solution, douloureuse mais indispensable.

La technique off
Cette méthode radicale que vous allez devoir assimiler durant les vacances, c’est le off. Pas le «mode avion» qui peut encore vous donner envie de visionner vos galeries photos. Non! Soyons fous: le off complet. Ecran noir, et, donc, un objet inutile, sauf peut-être comme marque-page de votre magazine. Alors, bien sûr, utiliser un objet à 800 francs comme marque-page est un peu snob. Et, à l’étranger, on va encore accuser les Suisses de richesse arrogante… Mais ce sera tout bonnement le signe ostentatoire de votre liberté retrouvée!
La clé: pour lâcher son smartphone, il est nécessaire d’apprivoiser le manque. Pour ce faire, la voie la plus directe est la suivante: ressentir le manque. Ne pas chercher à y échapper, le vivre en direct et réaliser, bouche bée, que ce manque va disparaître de lui-même par le seul fait d’avoir été vécu. Une sorte de réconciliation avec ses émotions, au cœur du moment présent.
Le plus: remarquez toutes les fois où vous empoignez tout de même l’objet (éteint, rappelons-le) et où vous le reposez comme autant de victoires intérieures. Yes!


L’auteure de ce guide, Kankyo Tannier, est une nonne bouddhiste zen à mille lieues des clichés sur la spiritualité. Blogueuse très active sur les réseaux sociaux, elle propose un cheminement intérieur fait d’humour, d’optimisme et de simplicité. Elle est également l’auteure de deux best-sellers: Ma cure de silence, déjà traduit en 14 langues, et A la recherche du temps présent. Kankyo Tannier s’intéresse à tout ce qui peut donner du sens à nos vies: ces petites choses du quotidien, ces rituels joyeux, ces moments magiques qui ouvrent les portes du ciel. Sa démarche est à la portée de tous, sans dogmes ni croyances. Elle s’inscrit dans une spiritualité moderne, en prise avec la vraie vie. Ouvrez-vous au sens de l’existence… mais en gardant les pieds sur terre.

Kanyko Tannier:
Son site: www.dailyzen.fr
Chaîne YouTube: www.youtube.com/DailyzenFr
Son monastère: www.meditation-zen.org

Les poules et le poète – Bobin – article pour Sagesses Bouddhistes, le mag

Après quelques années comme administratrice de l‘Union Bouddhiste de France, j’ai quitté la structure ( faute de temps ) mais gardé le contact avec les membres fort sympathiques de cette association. Il y a 2 ans, l’UBF a décidé de créer un magazine à la parution trimestrielle pour parler du bouddhisme en France, des écoles, des maîtres, des évènements. « Sagesses Bouddhistes, le Mag  » a vu le jour, et propose – outre une splendide mise en page – de nombreux articles pour y voir plus clair et mieux comprendre les spécificités bouddhistes.

L’équipe m’a gentiment proposé une chronique régulière. Merci pour leur confiance.

Abonnez-vous !

Mais le magazine a besoin de vos abonnements pour continuer sa route.

Cet été – profitez-en ! – l’abonnement d’un ou deux ans est disponible avec 40% de réduction. Une offre limitée pour vous ou pour abonner vos amis ( super cadeau d’anniversaire ! ).

https://www.sagesses-bouddhistes-magazine.com/abonnements

 

 

 

 

 

 

Un article dans Psychologie Magazine – La simplicité

Il y a quelques semaines, j’ai participé à une interview pour Psychologie Magazine sur le thème de la simplicité. Comme vous le savez, décroissance, sobriété, connaissance de nos manques sont des thèmes qui me tiennent vraiment à coeur. Thèmes à manier avec précaution pour ne pas tomber dans la  » dictature de la décroissance  » mais laisser la place à la prise de conscience ( rapide ) et collective. Un vœu pieux ?

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger l’article.

 

Le temps : qu’en disent les bouddhistes, les indiens Hopi, la sociologie ?

Une étude à découvrir sur le thème du Temps.

Mon ami zen François Baude a pris le temps ( 😉 ) de rédiger cette petite synthèse sur le thème du temps. Le thème étant extensible par nature, qu’il soit remercié d’être allé à l’essentiel et de permettre, en quelques pages, d’ouvrir nos perspectives mentales.

Comment les indiens Hopi perçoivent-ils le temps ? En quoi cette perspective peut-elle nous être utile ?

De quoi parle-t-on quand on parle de temps ? Y a-t-il différents timings ?

François Baude utilise son expérience de coach et de pratiquant bouddhiste pour explorer ces notions et nous offrir ce texte, à dévorer ou savourer par petites bouchées…

Bonne lecture ! Le texte à télécharger : LE TEMPS



Et si le thème vous intéresse, voici un voyage au coeur du temps présent, pour enchanter le quotidien…

Extrait du livre  » A la recherche du temps présent  » ( 2018 – Editions First )


 

 

ACHETER LE LIVRE

 

ACHETER LA VERSION AUDIOBOOK ( lu par l’auteur )

Juillet :  » Se mettre en vacances  » – Calendrier ZEN

Mois par mois, une traversée des petits tracas du quotidien- avec des exercices pratiques pour en venir à bout et modifier notre rapport à l’existence.


L’auteure de ce guide, Kankyo Tannier, est une nonne bouddhiste zen à mille lieues des clichés sur la spiritualité. Blogueuse très active sur les réseaux sociaux, elle propose un cheminement intérieur fait d’humour, d’optimisme et de simplicité. Elle est également l’auteure de deux best-sellers: Ma cure de silence, déjà traduit en 14 langues, et A la recherche du temps présent. Kankyo Tannier s’intéresse à tout ce qui peut donner du sens à nos vies: ces petites choses du quotidien, ces rituels joyeux, ces moments magiques qui ouvrent les portes du ciel. Sa démarche est à la portée de tous, sans dogmes ni croyances. Elle s’inscrit dans une spiritualité moderne, en prise avec la vraie vie. Ouvrez-vous au sens de l’existence… mais en gardant les pieds sur terre.


JUILLET : Se mettre en vacances

Lorsque les activités «s’en-chaînent», n’est-ce pas le moment d’ôter lesdites chaînes? Le temps des vacances est pour cela idéal et nous invite à étudier de près cette pratique des plus spirituelles: l’art de prendre du repos. Une bonne nouvelle pour commencer: l’art du repos est praticable dès à présent (au cas où vous ne seriez pas encore en vacances ou que vous auriez déjà consommé tous vos congés…) et il est gratuit!
Ce temps d’arrêt a pour vertu de créer une brèche dans le déroulement des journées: de ce moment de repos (de ce moment où l’on se dépose) peut alors surgir une surprise ou un étonnement, qui permet de redécouvrir le monde hors de notre vision habituelle. Dieu lui-même, du haut de sa splendide perfection, s’est accordé ce temps merveilleux. «Le septième jour? Il s’est reposé, pardi!» Et c’est grâce à ce repos, cette inspiration bienfaisante, qu’il a eu le loisir de créer le monde…

Apprendre à se poser
Pas facile de s’arrêter quand tout s’accélère et que la distraction est la norme. Pour commencer, la pratique la plus simple sera de vous poser devant une fenêtre… et de ne rien faire. Chiche? Rien du tout. Sans but, sans idée de profit, juste être présent à ce qui est là. C’est une aventure qui commence alors, car nous n’avons aucune idée de ce qui va bien pouvoir se passer. Restez aux aguets! Du rien peut surgir la splendeur du moment présent (ou un pigeon égaré…). L’exercice est d’une simplicité déconcertante. Ne rien faire. Rien du tout. Une minute de silence consenti à regarder, entendre, ressentir. Corps et esprit étant étroitement reliés, cet arrêt a pour vertu de poser ou de ralentir les rythmes corporels. Pensez aussi à bien respirer et à laisser vos pensées circuler.
La clé: une pratique qui s’apprend peu à peu, progressivement, en se laissant du temps pour apprivoiser le vide.
Le plus: il y a de grandes chances pour que, cette minute de repos vous ayant apporté un bien fou, vous soyez tenté de la prolonger… 2, 3, 4, 10, 20… minutes. Et de laisser surgir cette phrase de Durkheim: «La voix du silence est celle du fruit qui mûrit».

Photo Stan Wang-Genh Méditation zen

Vidéo – Méditer sur coussin ou chaise – Séminaire à Hambourg

Lors d’un séminaire sur la méditation zen et le silence, une petite vidéo impromptue ( merci Mélanie ! 🙂 ) sur les différentes façons de s’installer pour la méditation.

  • assis en demi-lotus ( posture traditionnelle jambes croisées )
  • assis en seiza ( posture traditionnelle à genoux )
  • sur une chaise haute

Avec quelques explications essentielles sur la bascule du bassin, pour mettre en place une posture droite, remplie d’énergie et de fraicheur. Pour éviter les pièges de l’agitation mentale ou de la torpeur.

Enregistré en mars 2019 – Wrage Buchhandlung

Merci à Leslie Baroche pour la traduction allemande inspirée et collaborative 🙂 / et à Jill Prévot-Nuss pour le montage.

Concentration et calligrpahie

En juin : passer des examens et rester zen !

Une chronique zen écrite à quatre mains avec le journaliste François Busson pour le magazine suisse L’Illustré.

Mois par mois, une traversée des petits tracas du quotidien – exercices pratiques pour modifier notre rapport à l’existence.

L’auteure de ce guide, Kankyo Tannier, est une nonne bouddhiste zen à mille lieues des clichés sur la spiritualité. Blogueuse très active sur les réseaux sociaux, elle propose un cheminement intérieur fait d’humour, d’optimisme et de simplicité. Elle est également l’auteure de deux best-sellers: Ma cure de silence, déjà traduit en 14 langues, et A la recherche du temps présent. Kankyo Tannier s’intéresse à tout ce qui peut donner du sens à nos vies: ces petites choses du quotidien, ces rituels joyeux, ces moments magiques qui ouvrent les portes du ciel. Sa démarche est à la portée de tous, sans dogmes ni croyances. Elle s’inscrit dans une spiritualité moderne, en prise avec la vraie vie. Ouvrez-vous au sens de l’existence… mais en gardant les pieds sur terre.

Chaîne YouTube: www.youtube.com/DailyzenFr
Son monastère: www.meditation-zen.org

Passer des examens et rester zen ! Chronique spirituelle.

Le mois de juin, c’est le mois des examens et autres épreuves pour les gymnasiens. Un vrai passage, d’une rive à l’autre, de l’adolescence à l’âge adulte. Pendant cette période, et au vu des enjeux en présence, le stress a tendance à s’accumuler dans le ciel. Une situation que leurs parents pourraient également être amenés à vivre un jour lors d’un entretien d’embauche, une demande d’augmentation ou le discours inaugural au mariage de la frangine.
Car notre cerveau est très doué pour anticiper les choses en mode Titanic. Chacun d’entre nous est capable d’envisager un par un tous les scénarios catastrophes possibles, avec moult détails, pour finir le cœur battant et la boule au ventre. La double peine. Mais si vous êtes si doué pour imaginer le pire, pourquoi ne pas prévoir le meilleur? Pour ce faire, deux voies s’offrent à vous.

Commencer à diriger son cerveau
C’est-à-dire indiquez-lui des objectifs clairs, précis et mesurables. Exemple: réfléchissez à l’état d’esprit, émotionnel et physique idéal qui présidera à votre prise de parole. Remémorez-vous des moments de votre vie durant lesquels vous avez ressenti cet état idéal. Puis imaginez un double de vous-même entrer dans la salle d’examens, le bureau du patron ou l’église paroissiale. Ensuite? Laissez faire votre Steven Spielberg intérieur: laissez-le rêver, élaborer le meilleur des scénarios pour le jour J et incarner le personnage plein d’assurance que vous avez conçu.
La clé: quand nous nous représentons quelque chose mentalement, cela prépare notre cerveau à réaliser la tâche.
Le plus: anticipez la scène non seulement avec des images mais également des sensations physiques agréables.

Demeurer dans le moment présent
Arrimez-vous solidement à ce qui fait votre quotidien aujourd’hui: à savoir vos révisions, le choix d’arguments béton justifiant votre augmentation ou le glissement de quelques notes d’humour dans votre discours qui vous dérideront en même temps que l’assemblée. C’est le moment idéal pour incarner «pour de vrai» cet élément clé de la sagesse bouddhiste: la possibilité de vivre sans projection, juste dans l’instant.
La clé: comme le futur n’existe pas encore, le seul endroit où vous pouvez être présent, c’est maintenant.
Le plus: faites quelques respirations profondes pour vous ancrer dans votre corps.

 

Illustration : Guillaume Long pour l’Illustré et Katy-anna Gibbe.

Vidéo – Le paysan et le cheval blanc, conte ZEN

Dans les années 70 le maître zen japonais Taisen Deshimaru s’est installé à Paris pour enseigner la pratique de Zazen, la méditation zen. Lors des retraites spirituelles, il avait l’habitude de raconter des petites histoires, des contes zen, faisant le bonheur de son auditoire. Des contes humoristiques ou très sérieux… mais toujours surprenants ! Des contes universels et métaphorique, pouvant nous toucher en profondeur et remettre en mouvement ce qui s’était figé.

Chaque mois, la nonne bouddhiste  Kankyo Tannier  vous proposera un conte zen, ainsi qu’une piste de réflexion : un très beau moyen pour laisser la sagesse des anciens se diffuser dans nos vies modernes.

Le paysan et le cheval blanc – conte zen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bien, le mal, comment savoir ? Et comment décider dans sa vie quotidienne ?

L’histoire se passe il y a bien longtemps, aux confins de l’extrême-orient. Un paysan possède un merveilleux cheval blanc qui suscite la jalousie des villageois. « Ce cheval est vraiment une bénédiction, tu as vraiment de la chance, beaucoup plus de chance que nous ! » « De la chance ? Peut-être… », répond le paysan en hochant la tête.

Un beau jour, le cheval blanc disparaît et les habitants s’exclament « Oh mon pauvre ! Ton cheval ! Tu n’as vraiment pas de chance ! » « Pas de chance ? Peut-être… », répond le paysan en hochant la tête.

Une semaine plus tard le cheval réapparait, mais il n’est pas seul ! Il est accompagné d’une harde de chevaux sauvages. Et les villageois de s’exclamer à nouveau «  Quelle chance ! Des dizaines de nouveaux chevaux pour le pauvre paysan ». Mais son fils, son fils unique, monte sur l’un des chevaux, tombe, et se casse la jambe. « Quelle malchance ! Son fils unique, comment va-t-il faire les récoltes ? » demandent les villageois. Et le paysan de hocher à nouveau la tête « Malchance ? Peut-être… »… Jusqu’à ce qu’une guerre soit déclarée avec le pays voisin, que tous les jeunes hommes soient enrôlés de force, tous, sauf son fils unique.

Chance, malchance, bien ou mal… Le monde est tellement complexe qu’il semble impossible d’avoir une vue d’ensemble. Alors comment décider ?

Le premier pas peut-être serait de s’abandonner à un gai «  non-savoir ». Accepter de ne pas savoir, de s’abandonner à la sagesse de l’univers. Et c’est sans doute là, dans l’attention au moment présent que se niche la réponse.

Podcast : une nouvelle méditation guidée, gratuite, à télécharger !

Une méditation enregistrée lors d’une séance de découverte de zazen, la méditation traditionnelle du zen sôtô. Un podcast à télécharger gratuitement et surtout… à pratiquer ! 😉

Avec essentiellement 3 thèmes :

– comment ressentir le corps et la posture

– la respiration

– que faire des pensées

Bonne pratique à tous ! Amitiés zen

Kankyo

Page 1 du 21 12345...»