Un jour dans la vie d’une nonne bouddhiste

 

Propos recueillis par Caitriona Horne, Yellow Kite Publisher – Traduit de l’anglais par Sandra Oliveira

Kankyo Tannier est une nonne bouddhiste de la tradition zen que l’on l’appelle «la nouvelle voix du bouddhisme». Elle a vécu dans un monastère en Alsace pendant plus de quinze ans avant de s’installer au milieu d’une forêt voisine, entourée d’arbres et d’animaux. Elle enseigne la méditation zen, tient un blog sur la spiritualité du quotidien et donne des conférences, comme récemment pour le réseau TEDx. Elle écrit des chroniques régulières pour le Huffington Post et poste vidéos ou pordcats sur les réseaux sociaux.

C’est une nonne résolument moderne, donnant vie à sa philosophie et à ses idées de manière pratique, accessible et légère.

Kankyo :

WWW.DAILYZEN.FR«  Je me réveille tôt le matin – c’est très important. En été, je me lève avec lever du soleil. En hiver, je me réveille toujours vers 5h du matin. A cette heure-là, le monde entier est calme… si calme. C’est impressionnant. Même les animaux sont endormis. La première chose que je fais, juste après avoir ouvert les yeux, est de prendre conscience de mes pensées : la première idée du jour, puis la seconde etc. ( voir la conférence TEDx ) –  Cela permet de commencer la journée en pleine conscience et ça aussi est d’une importance cruciale ! Puis, je me lève, je nourris les chats de la maison et les chats sauvages qui vivent dans les bosquets au dehors. Je les regarde manger en buvant un thé chaud. Ensuite, je vais au dojo du monastère ou dans mon gîte pour pratiquer zazen, la méditation zen.

Je n’ai jamais considéré mes activités comme un ‘travail’. Plutôt comme une pratique spirituelle qui m’apporte un profond plaisir. Bien sûr, il faut gagner de l’argent, mais les biens matériels ne m’ont jamais vraiment intéressée. Vers 8h30, je me connecte pour écrire mon blog, gérer les réseaux sociaux, créer des podcasts ou des vidéos et répondre à BEAUCOUP de mails!

faire des listes

J’aime tellement écrire ! Essayer de trouver les mots justes, de nouvelles manières d’exprimer les idées, chercher des exemples, des métaphores pour tenter de communiquer les trésors de la spiritualité ! J’aime aussi l’idée de pouvoir rencontrer le public et d’avoir la possibilité de proposer des méditations guidées, des ateliers autour du silence, des pistes pour une vie plus éveillée.

Ce que j’aime le moins ce sont ces périodes où je suis un peu trop sur la route, lorsque les conférences et les ateliers s’enchaînent. La forêt, les animaux et la nature me manquent. En dehors de ces voyages, je vais chaque jour dans les prés, l’après-midi. J’aide les amis du ranch islandais en prenant soin des vieux chevaux.

Pour moi, il n’y a pas de séparation entre le travail et le repos. Comme nous le disons dans le bouddhisme zen « l’esprit de tous les jours est le chemin » – ce qui signifie que toutes les activités de la journée peuvent être des joyaux de sagesse ( on l’espère ! )

Promenade

Dans la journée, j’essaie de faire beaucoup de petits exercices de silence intérieur ou de méditation en action. Même devant l’ordinateur, il y a de nombreuses occasions pour revenir à l’ici-et-maintenant et être plus consciente de ce qui se passe. Avec ces pratiques, je n’ai pas besoin de trouver un passe-temps pour m’aider à me détendre après le travail car, normalement, je ne suis pas trop stressée!

Avant de devenir une nonne bouddhiste j’étais une étudiante, très intéressée par toutes sortes d’expériences étonnantes. Je vivais plutôt la nuit et adorais chanter du jazz et de la funk dans des petits clubs … Mes qualités principales à cette époque étaient la curiosité et d’être têtue comme une bourrique! Ainsi quand je regarde en arrière (c’était il y a 20 ans) je vois qu’il est possible pour n’importe qui d’installer peu à peu une vie plus spirituelle. C’est possible à tout âge, dans n’importe quel contexte. Vous avez juste à pratiquer les trois R et les cinq C : Répétez, Répétez, Répétez, C’est Con mais C’est Comme ça!

Ma motivation a toujours été l’envie que mes activités contribuent à un monde meilleur. Pour aller vers ça, le conseil le plus utile que j’ai reçu est de faire les choses une par une : ne pensez pas à la prochaine tâche ou à la To Do Liste dans son ensemble… vous deviendrez fou! Pas à pas, tout est possible.

Maître Deshimaru 1914 - 1982

Maître Deshimaru 1914 – 1982

Je pense souvent au fondateur de la tradition zen en Europe, Maître Taisen Deshimaru. Il est arrivé à Paris avec rien. Il avait 50 ans, avait quitté sa famille au Japon et a commencé à enseigner Zazen, la méditation zen. Quand il est mort 15 ans plus tard, il avait créé un grand temple en France (La Gendronnière) et plus de 120 dojos en dans les grandes villes d’Europe. Quelle énergie !

C’est grâce à lui que je peux vivre une si belle vie et pratiquer le zazen. Alors, en hommage à lui, j’essaie chaque jour de faire un peu plus que ce dont j’aurai envie. Un tout petit pas de plus chaque jour…

Mes rituels quotidiens incluent de manger en silence – c’est la seule façon pour moi de vraiment goûter de la nourriture et de manger calmement, tranquillement, avec un esprit paisible. J’encourage les lecteurs à le faire régulièrement, vous verrez que vous vous sentirez très bien après avoir fait cela ! Avant de manger, je chante aussi des sutras bouddhistes, des mots pour exprimer ma gratitude de recevoir cette nourriture. Je suis vegan et j’adore les légumes avec du gomasio et un peu d’huile de colza – mais le thème de la cuisine … hum … est un sujet très délicat … car je suis une horrible cuisinière !

Enfant, issue d’une famille chrétienne, je voulais être nonne ! Pas mal n’est ce pas ?! Un peu plus tard, à l’adolescence, je pensais devenir journaliste et ai commencé à écrire pour un magazine culturel dès la fin de mes études. Le dénominateur commun était toujours de trouver une occasion de diffuser de nouvelles idées et de contribuer à un monde conscient.

Mes 3 principales sources d’inspiration sont :

IZAUK ( International Zen Association of United Kingdom ) : mes amis zen du Royaume-Uni ! Sur leur site Web, vous trouverez une liste de lieux de pratique proposant la méditation zen ( Zazen ), des ateliers pour les débutants et des enseignants bouddhistes avec une longue expérience. L’expérience étant la meilleure façon de trouver un enseignant qui sait exactement de quoi il parle!

Fairphone : le premier smartphone éthique – créé par une entreprise hollandaise – est référencé dans le premier chapitre de mon livre   » The gift of silence  » dédié au «silence dans nos actions », à la spiritualité éthique. C’est un sujet très important pour moi.

Les enseignements et la vie de la merveilleuse Ma Ananda Moyi, une mystique indienne du siècle dernier.