Ce projet est réalisé avec le soutien bienveillant et actif de maître Reigen Wang-Genh,

l’abbé du monastère Ryumonji.

 

SOMMAIRE

1. Le contexte

Un ranch et des prairies situés à 500 mètres d’un monastère bouddhiste, à l’orée d’une forêt.

2. L’idée

Racheter ce ranch pour créer un espace complémentaire du monastère  » Un sanctuaire pour animaux âgés ou recueillis »

3. Les activités développées sur place

En lien avec la philosophie du zen soto : méditation, samou ( activité bénévole dans l’esprit du Don), soin aux animaux et de nombreux ateliers-découverte thématiques ( rencontre avec l’animal, apprentissage de la concentration/présence, découverte de la forêt… )

4. Le domaine

Description des installations disponibles

5. Le principe général de fonctionnement du lieu

Quelques personnes habitant sur place ( 6-7 chambres ou dortoirs ) et suivant les horaires du monastère. Consacrant leur activité au développement du lieu et au soin des animaux. Moines, nonnes ou laics. De tous âges.

6. Le financement

Description détaillé des moyens de financements envisagés

7. Les avancées du projet : état en janvier 2019

Cette rubrique sera alimentée au fur et à mesure pour vous donner des détails. Prochaine étape : rendez-vous avec un avocat le mardi 8 janvier 2019 !


POUR SOUTENIR LE PROJET : RENDEZ-VOUS SUR CETTE PAGE


 



1. Le contexte

Le projet se situe dans le village de Weiterswiller. Un monastère zen y est installé depuis 20 ans qui accueille de très nombreuses personnes en retraite spirituelle ( téléchargez la brochure ) .


 Il reçoit des pratiquants du monde entier et dispose d’un site internet en 3 langues, très visité, contribuant à le faire connaître. Une vingtaine de personnes y résident en permanence : moines, nonnes et laics, de tous âges ( entre 16 et 85 ans )

A 400 mètres du temple, un ranch est installé. Les propriétaires sont un couple : Lothar et Ute Weiland qui élevaient anciennement des chevaux islandais, faisaient gite équestre et organisaient cours d’équitation et randonnées. Mais cette activité a cessé depuis une dizaine d’année. Depuis, les chevaux sont nourris et soignés et profitent de leur retraite. Les chevaux, au nombre de 20, ont entre 12 et 27 ans.

2. L’idée

L’idée : racheter ce lieu pour en faire un sanctuaire animalier et forestier. Le ranch est à l’orée d’une belle forêt, ancienne et son énergie est dores et déjà très spirituelle. Nous rénoverons les lieux, prendront soin des chevaux âgés qui y vivent encore et surtout accueillerons peu à peu d’autres animaux pour leur permettre une belle vie ! Poules, chats, chiens, cochons… Le lieu sera leur refuge et notre bonheur !

Un espace en contrebas sera consacré à du maraichage et l’ensemble du lieu organisé dans l’esprit de la permaculture.

Quelques personnes pourront vivre sur place dans les chambres aménagées, tout en participant à la vie quotidienne du monastère. Il s’agira d’un sanctuaire bouddhiste, suivant la philosophie du zen soto et l’esprit de la méditation zen ( zazen ).

3. Les activités développées sur place

Sur place nous organiserons :

  • le soin et la retraite des animaux âgés
  • du samou : activité bénévole dans la tradition du zen sôtô ( ateliers communs de rénovation, travaux des champs, bricolage… )
  • stages à thème avec pour point commun les valeurs bouddhistes et l’apprentissage de la concentration/présence
  • des conférences sur les animaux, la relation à la nature, le soin de la forêt… en lien avec le bouddhisme
  • formations à la méditation zen
  • des ateliers thématiques  » Connaissance des chevaux et de la nature »
  • après-midi parents/enfants et rencontre avec l’animal
  • découverte de la permaculture
  • création d’une ferme pédagogique avec circuit balisé
  • sorties en forêt pour mieux connaître l’éco-système qui nous enveloppe
  • etc.

4. Le domaine du ranch

  • une maison d’habitation de 300 m2 en rondins de bois, un peu surélevée. Sur 3 niveaux. Les propriétaires, qui sont des amis, resteront sur place pendant la première phase du projet.
  • Un grand manège couvert de 500 m2 avec :
    • espace pour travailler ensemble avec les chevaux ( sol en sable ),
    • un atelier de 30m2, avec beaucoup de matériel
    • 6 boxes
    • un espace de 150 m2 dont une partie est déjà équipée : un dortoir ( ou salle d’activité ), une salle commune cuisine aménagée, une chambre. 5 ou 6 chambres supplémentaires seraient facilement habitables moyennant quelques travaux ( cout à prévoir 50 000 euros )
  • Autour de ces deux bâtiments, un peu de terrain + une prairie où est en ce moment entreposé les balles de foin
  • Des prés pour chevaux : 5 ou 6 terrains d’1/2 Ha à Weiterswiller + un grand terrain de près de 1Ha dans un village à 15 km + un petit bois à Weiterswiller
  • Du matériel agricole

5. Le principe général de fonctionnement du lieu

  • Quelques personnes habitant sur place à l’année ( dans le bâtiment-manège ) qui suivent les horaires du monastère un peu plus bas mais consacrent leur activité au développement de ce lieu. Les repas seraient pris au monastère. Les méditations matin et soir également.
  • D’autres personnes venant pour des retraites de courte ou longue durée – suivant également les horaires monastiques selon des modalités qui restent à définir
  • Les bénéfices sont partagés entre le monastère et la structure gérant le sanctuaire.

6. Le financement

  • Apports personnels de Kankyo : droits d’auteur + vente de 2 appartements
  • Apport du monastère à hauteur de 15 ou 20 % avec droit de regard sur le fonctionnement global du lieu
  • Apports d’autres personnes pour constituer une SCI ou autre forme juridique ( à l’étude actuellement – décision finale prise au mois de janvier 2019 )
  • Prêt bancaire ( étudier les possibilités )
  • Appel aux Dons, crowdfounding
  • création d’un site internet pour permettre aux donateurs de parrainer des chevaux, des poules, des chats… ou des résidents !;-)

7. L’avancement du projet

Les contacts déjà pris :

  • plusieurs discussions approfondies avec les actuels propriétaires
  • contact avec la Chambre d’Agriculture – novembre 2018 : entretien avec une conseillère + entretien avec la juriste de l’organisme
  • Rencontre avec Jean-Pierre Wickersheimer avocat et conseiller pour la partie associative du projet. Une association Loi 1905 verra le jour pour coordonner les dons et prendre en charge certains aspects de l’activité
  • 4 janvier 2019 : rencontre très intéressante avec la responsable secteur de la SAFER ( Mme Bellot ), organisme en charge de la répartition des terres agricoles
  • 8 janvier 2019 : rdv pris avec un avocat spécialiste de l’immobilier et du commerce
  • création d’un crowdfounding à découvrir ici ( janvier 2019 )
  • début d’une collaboration avec Missi de l’atelier Superpeng + étude conjointe de l’aspect permaculture

 

 

 Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.