UNE GRANDE CLOCHE ZEN – Partie 2

La cloche du monastère zen

Bonsho, la grande cloche du Temple

Bonsho, la grande cloche du Temple

Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il fasse soleil, la grande cloche extérieure du monastère résonne à heures fixes. Le responsable actionne le battant toutes les deux minutes, matin et soir, pour rythmer les méditations. Toutes les deux minutes, un magistral coup de cloche, ample et grave, résonne à travers la campagne, faisant vibrer les arbres et les plumes des tourterelles. Son but : réveiller le pratiquant zen potentiellement déconcentré et l’inviter à se ré-insérer dans le moment présent. Assis dans le dojo, moines et nonnes s’appuient sur les sons et la grande cloche se transforme en… outil de réinsertion spirituelle 😉

A 30 mètres du dojo, le responsable de la cloche reçoit quant à lui l’enseignement de la Nature. Chaque jour il constate le changement des saisons : l’avancée dans l’hiver, les élans du printemps ou la lenteur de l’automne. Le soir, la forêt toute proche envoie son souffle frais et ses bruissements étouffés : une atmosphère spéciale règne alors. Les yeux cèdent la place aux oreilles. C’est alors que l’on perçoit – ouïe aux aguets et coeur battant – l’ouverture du sabbat du Peuple Animal.

Et toutes les deux minutes, inlassablement, le son de la grande cloche rythme la descente du soir.

0
  verwandte Themen...
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.