Au monastère, on se lève tôt… – 09.07.2013

Dans un monastère zen, on se lève tôt. 6 heures : comme les banlieusards ayant la chance d’avoir trouvé un travail à Paris.

Nous, à cette heure-là, on fait une toilette expresse, on boit un thé chaud – un peu de douceur – et on file vers le dojo dans le petit matin. La salle de méditation est à 200 mètres des chambres, et le chemin pour s’y rendre bucolique : petits ponts de bois, escaliers irréguliers, terrasses à traverser etc. On goûte ainsi un souffle d’air frais vivifiant avant de s’installer pour une heure de méditation en silence. Parfois Lala, le chat du temple, nous suit jusqu’au dojo en bondissant.

Au petit jour, on est assis là, paisibles, pour accueillir le lever du soleil. Il n’y a rien à faire. Assis. Silencieux. Célébrer chaque instant… avec une pensée émue pour les travailleurs banlieusards.

Lala the cat

3
  verwandte Themen...

Commentaires

  1. Martine Romain  mai 31, 2016

    Bonjour
    Je suis « tombée par hasard » (heureux hasard !) sur ton blog hier, profitant de la pluie incessante pour reposer mon dos des derniers travaux au jardin mais aussi pour surfer un peu sur Internet… ben oui… ça le fait !
    Je pratique zazen régulièrement au Dojo Zen de Paris et vois très bien qui tu es. Je n’ai pratiquement jamais parlé avec toi car nous ne faisons pas les même sesshin à la Gendro. Mais j’ai envie de te dire, aujourd’hui, que j’aime beaucoup ton blog et que c’est un vrai plaisir de l’avoir découvert. Mille mercis pour tout ce que tu fais, écris avec sérieux et humour. Ta pratique est vraiment un cadeau pour moi qui, désormais te lira régulièrement (vive les favoris !!!). Bien à toi, bonne pratique et bonne écriture sur ton blog et au plaisir de te rencontrer un de ces quat’ à la Gendro… Martine Romain.

    répondre
    • Kankyo  juin 13, 2016

      bonjour Martine,
      oui je pense que nous nous sommes déjà croisés à Tolbiac il y a quelques
      années 🙂 j’y venais régulièrement pour la préparation du 40e
      anniversaire de l’implantation du zen en Europe.
      Merci beaucoup pour tes encouragements, ça fait plaisir ! Je vais bien sûr
      continuer d’écrire car il me semble très important de montrer un visage du
      zen moderne et implanté dans le quotidien. C’est peut-être paradoxal pour
      quelqu’un qui habite depuis 15 ans dans un monastère mais finalement nous
      sommes très connectés 😉
      j’espère te rencontrer bientôt à la Gendronnière ou ailleurs pour
      papoter un brin.
      Amitiés et bon jardin
      Kankyo

      répondre

Ajouter un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.