Janvier 2019: retour à l’essentiel

Mois par mois, une traversée des petits tracas du quotidien – 19 exercices pratiques pour en venir à bout et modifier notre rapport à l’existence.

Chronique initialement publié dans le magazine suisse L’Illustré. Écrit à 4 mains avec mon ami François Rinryu Busson. Pour voir la version originale de l’article : le CALENDRIER ZEN.

Illustrations Guillaume Long.

Janvier2019: retour à l’essentiel

L’année qui s’élance entraîne parfois dans son sillage des myriades d’étoiles: des doutes, des regrets, des deuils ou des disparitions. Ils ont franchi malgré nous la barrière fatidique du 31 décembre. Heureusement, il est encore temps de les pousser, doucement mais sûrement, dans le prochain trou noir. Pour ce faire, nous aurons besoin d’une force tellurique accessible à tous: nos rêves!
Car 2019, c’est sûr, est l’année pour aller enfin à la rencontre de nos souhaits les plus secrets et les plus profonds, laisser derrière nous les zones d’ombre et avancer joyeusement vers les jours qui rallongent. La puissance du rêve est capable de nous faire escalader des montagnes. Alors, tels des chamois en goguette, nous serons de nouveau capables de nous pâmer devant un brin d’herbe et de faire des cabrioles auprès des précipices. Mais comment faire pour dénicher un rêve?

Rêves d’enfant

Laissons de côté d’éventuels rabat-joie matérialistes qui ricaneront: «Des quoi? Des rêves? C’est pour les hippies! On voit d’ailleurs où ça les a menés…» Et penchons-nous un instant sur le berceau onirique: là où naissent les contes et les histoires personnelles. A quoi rêviez-vous quand vous étiez enfant? D’explorer des territoires inconnus, de soigner les gens, de devenir impératrice, d’inventer l’emmental sans trous? Et si vous réfléchissez un instant: quel était le sentiment, la valeur qui présidait à cet imaginaire? Le besoin de sécurité, d’aider les autres, d’être libre, de créer?
La clé: se reconnecter à une valeur précieuse.
Le plus: retrouver son âme d’enfant.

Cinq ans à vivre
Vous pouvez également procéder de la manière suivante, un peu plus radicale il est vrai: si vous deviez disparaître dans cinq ans, quelles seraient les choses importantes qu’il vous resterait à faire? Ce qui vous tient vraiment à cœur? Pour vous aider, et sans vouloir plomber l’ambiance, sachez que les évolutions climatiques et environnementales rendent cette hypothèse possible… Alors? On fait quoi du temps qu’il nous reste?
Ça pique un peu, mais ce questionnement nous permet de faire des choix et de mener une vie en accord avec notre cœur.
La clé: c’est d’ailleurs à cette aune-là, les battements du cœur, que l’on identifie un projet essentiel: si son évocation fait accélérer votre palpitant, c’est bon! Vous êtes sur la bonne voie.
Le plus: ensuite, tout est bien sûr une affaire de choix. Mais des rêves écartés peuvent resurgir dans le futur… Alors, lancez-vous et bonne année!

0
  verwandte Themen...
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.