Aller au contenu
Vous êtes ici : Accueil Le blog Moment présent Ode à Pompon

Ode à Pompon

Depuis quinze jours, j’ai Pompon à la maison. C’est Julie qui me l’a amenée. Il était depuis quelques jours immobile, sur une terrasse voisine, visiblement très affaibli. Visite chez le véto et premier diagnostic : monsieur Pompon a une otite, le Sida des chats ( défenses immunitaires en berne ) et une grave anémie. Alors j’ai récupéré Pompon : un petit chat tout roux, tout maigre et tout tendre qui aime papoter et dormir dans mon lit.

En même temps que Pompon, c’est l’impermanence qui a surgit du chapeau. Comme un diable ! Pompon ne mange pas ou très peu, et une autre visite chez le véto s’est imposée. Prise de sang, puis analyse d’urine, puis re-prise de sang. Puis quelques jours sous perfusion pour le requinquer : rien à faire. Monsieur Pompon a décidé de multiplier les pathologies, pour se faire remarquer sans doute, ou pour tester notre capacité à rester optimiste ? En plus du reste, il souffre d’une insuffisance rénale aigue, dont les valeurs ne s’améliorent pas malgré les traitements.

Alors, après 5 jours chez le véto, j’ai récupéré Pompon. Encore plus maigre et affaibli, mais si heureux de pouvoir à nouveau dormir dans mon lit.

Depuis lors on se soutient le moral mutuellement. Moi, j’ai attrapé le Covid et suis en convalescence prolongée. Lui, il grignote, vomit, dors, bois des litres d’eau, ronronne et refuse d’avaler ses médicaments. Mes autres chats regardent l’intrus en chien de faïence. Avant-hier, j’ai réuni tout le monde et leur ai fait un long discours en mode team building :  » Bon, les chats de luxe, il va falloir partager un peu les espaces. On a un petit malade, dans le besoin, donc soyez cool. Il ne va sans doute pas rester longtemps mais là, il a besoin de nous donc on s’adapte ok ?  » Les greffiers ont fait les yeux ronds, baillé et tourné le dos. Encore une lubie d’humaine…

Combien de temps encore pour le petit Pompon ? Aucune idée. Alors je profite du temps qu’il nous reste, intensément. De temps en temps, je le soulève, il pèse un gramme, le tiens fermement et l’emmène voir dehors à la fenêtre. Le printemps s’annonce, les oiseaux sont de plus en plus nombreux, et aujourd’hui il y avait du soleil.  » Dis Pompon, tu voudrais bien voir encore un printemps ?  » Pompon a cligné des yeux. Je crois qu’il a dit oui et, dans mon coeur, un oiseau a pris son envol.

 

5 commentaires sur “Ode à Pompon”

  1. Regine Fischer

    J’espère que Pompon va se rétablir, en tout état de cause si ce ne devait pas être le cas il aura une belle fin de vie, entouré d’amour… Merci pour ce partage plein de douceur Kankyo, c’est très précieux par ces temps troublés…
    Et bon rétablissement à vous aussi….

  2. Si tendre à lire et plein d’amour se fait sentir.
    Sachant vivre le moment présent en acceptant l’impermanence.
    Je ressens un respect mutuel et un amour inconditionnel.
    Merci pour ce texte, merci à lui Pompon d’être apparu et merci à toi d’y être.

  3. C’est beau et plein d’amour. C’est chouette de lire des histoires comme celle-ci même si de prime abord elle n’est pas forcément très joyeuse, elle rayonne.
    J’ai vécu une situation semblable avec mon gros chat « Rob », moins d’affections secondaires mais le Sida du chat avec infections au cerveau et aux poumons. Il ne mangeait plus, ne buvait plus. Je lui donner des traitements avec un « pousse médicament » (une sorte de pipette pour les médicaments solides) car il ne voulait les prendre.
    Vétérinaires peu optimistes, mais je gardait espoir. Cela a durer 3 semaines.
    Et puis un jour il a montré des premiers signes d’amélioration. Aujourd’hui 2 ans plus tard il conserve un petit handicap du à l’infection du cerveau mais il se porte à merveille.
    L’amour est sûrement le meilleur médicament alors plein d’amour pour Pompom ♥️

    1. Merci pour ce témoignage. Ca nous donne de l’espoir. Pompon n’est pas très en forme mais progresse chaque jour. Il mange mieux, est déjà plus dynamique… On croise les doigts. 🙂 UN grand bonjour à Rob !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.